QU’EST-CE L’EUROREGION?

Le 18 juillet 2007, au Fort de Bard, les régions italiennes du Piémont, de la Ligurie et de la Vallée d’Aoste, et les Régions françaises Rhône-Alpes et Provence-Alpes Côte d’Azur, avaient signé le Protocole d’ Accord pour la coopération dans l’Espace Alpes-Méditerranée, visant la constitution de l’Eurorégion Alpes-Méditerranée (par la suite, «l’Eurorégion au sens propre » – ou « ALPMED»).. Ce même territoire qui avait été précédemment affecté par des initiatives eurorégionales mineures, telles que la Regio Insubrica, les Alpes de la Mer et le Conseil du Léman , ainsi que par une proposition concrète d’«élargissement», par le biais de l’Association «MEDALP», en direction des îles Sardaigne et Corse

En même temps, l’Union Européenne instituait le Groupement Européen de Coopération Transfrontalière (GECT), un cadre juridique qui a été utilisé aussi pour l’ Eurorégion au sens propre (ALPMED), qu’on espère puisse profiter d’une certaine stabilité .

La complexité de notre coopération transfrontalière a été ultérieurement accrue par la décision, adopté le 12 juillet 2012, à Bad Ragaz (Saint-Gall), de procéder vers la «Macrorégion Alpine», comprenant: la Franche-Comté, le Rhône-Alpes, le PACA, le Piémont, la Lombardie, la Vénétie, les Provinces Autonomes de Trento et de Bolzano, le Friuli-Venezia Giulia, les Länder allemands de Bade-Wurtemberg et de Bavière, les Länder autrichiens de Vorarlberg, Tirol et Salzburg, ainsi que les Cantons de Schwyz, Uri, Saint-Gall, des Grisons, du Tessin et la République de Slovénie (par la suite, «la Macrorégion»). Cette dernière se rattache à la «Convention des Alpes» de 7 septembre 1991, à Interreg III B, ainsi qu’à la nouvelle politique de l’Union Européenne visant à promouvoir une coopération transfrontalière plus  serrée, par les «Macrorégions Européennes».  Elle s’étend sur des espaces géographiques partiellement superposés, soit par rapport à l’Eurorégion au sens propre, soit par rapport à MEDALP, soit, enfin, par rapport aux Eurorégions préexistantes. Pour cette raison, nous allons parler d’ une « Eurorégion à Cercles Concentriques ». Nous désignerons par la suite les parties de l’Eurorégion non inclues dans l’Eurorégion Alpes-Méditerranée comme «les Alpes Centrales et Orientales». Tout ce qui précède étant défini par la suite comme «l’Eurorégion au sens large» ou «la Macrorégion »

Par sa taille, son histoire, sa multiplicité, l’Europe a toujours été conçue comme un faisceau d’identités différentes: de conceptions religieuses, d’empires, d’Etats nationaux, de régions, de villes. Cette pluralité constitue le fondement du Principe de Subsidiarité, qui fait partie de la constitution matérielle de l’Europe actuelle. C’est pourquoi, au fil des années, le rôle des régions dans l’Union s’est élargi de manière progressive, jusqu’à parvenir la situation présente où ces dernières sont devenues des interlocutrices privilégiées.

En banalisant les frontières entre les États membres, les Eurorégions peuvent contribuer à adoucir des conflictualités de longue durée parmi les nations, revitalisant les traditions et cultures partagées des régions frontalières, donnant l’opportunité, aux communautés des deux côtés de la frontière, de poursuivre leurs intérêts communs et éduquant les citoyens de l’Europe, ainsi que les autorités, à coopérer sur des thèmes concrets, améliorant ainsi leurs conditions de vie. Toutefois, les Eurorégions, comme beaucoup d’autres aspects de la construction européenne souffrent aujourd’hui d’un manque d’enthousiasme et de lourdeur bureaucratique, mises en évidence par les modifications sans cesse apportées aux Eurorégions par la politique, et touchant jusqu’à à leur nature, structure et territoire même. La nécessité s’impose donc d’opposer à la conception technocratique, purement juridique et économique, de l’Europe, une vision alternative, capable de s’appuyer sur les identités et les passions des citoyens.

L’appel «Recommencer en Repartant de la Culture», que notre Association a lancé à plusieurs reprises, vaut donc pour l’Europe dans son ensemble, comme aussi pour les Eurorégions, notamment en ce qui concerne les territoires de l’Eurorégion Alpes-Méditerranée, qui représentent l’objet spécifique de notre projet culturel.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *